(Programmation non exhaustive, sous réserve de modifications)

68, MON PÈRE ET LES CLOUS

Samuel Bigiaoui
  • 2017
  • 84 min
  • France
  • Petit à Petit Production

Bricomonge est une boutique de bricolage ouverte par Jean, père du réalisateur, il y a 30 ans, rue Monge à Paris. Des personnes venant de pays et de cultures très divers y travaillent dans une ambiance chaleureuse et familiale. Prenant les aspects d’une agora, c'est un centre névralgique de la vie sociale pour ce quartier. Bricomonge va fermer. Au moment de l’ultime inventaire et avant la disparition de ce qui a nourri son imaginaire d’enfant, ce film tente de répondre à une question que Samuel Bigiaoui se posait déjà petit : qu’est-ce qui a fait qu’un homme, plutôt intellectuel et cultivé, décide d’ouvrir à 40 ans une boutique de bricolage ?

Bricomonge is a hardware store opened by Jean, the filmmaker's father, 30 years ago, in rue Monge in Paris. People from very different countries and cultures work there in a warm and family atmosphere. Taking the aspects of an agora, it's a key centre of the social life for this neighbourhood. Bricomonge is going to close. When the time of the final inventory comes and before the disparition of what has fed his child imagination, this film attempts to answer one question that Samuel Bigiaoui had when he was young : what made that a man, rather intellectual and cultured decided to open at 40 years a hardware store ?

  • Vendredi 11 mai à 14h00 Foyer (en présence de Samuel Bigiaoui, réalisateur)

A BASTARD CHILD

Knutte Weste
  • 2016
  • 57 min
  • Suède
  • Bautafilm AB, Pomor Film AS

K.Wester, artiste peintre, raconte l’histoire de l’enfance de sa grand-mère, enfant naturelle née en 1909. Fasciné, enfant, par cette figure singulière, il rend ici hommage à celle dont l’enfance se résume à un mot : la misère, et à son arrière grand-mère, la « putain ». La fiction donne corps à la réalité, à mi-chemin entre BD et film d’animation. Film sur la mémoire de ses deux ancêtres, l’une et l’autre n’ayant jamais accepté d’être des victimes.

K.Wester, painter, tells the story of his grandmother's childhood, natural child born in 1909. Fascinated, as a child by this strange figure, he pays tribute here to the one whose childhood can be summed up in one word : poverty, and to his great-grandmother, the « whore ». The fiction gives body to reality, halfway between comics and animated film. Film on the memory of his two ancestors, the one and the other having never accepted to be victims.

  • Jeudi 10 mai à 16h00 Filature

A CONTRETEMPS

Pauline Molozay
  • 2018
  • 35 min
  • Lasalle
  • Ateliers Varan

Au bord d’une route cévenole, un collectif de jeunes gens s’organise pour réinventer le temps, le travail, le rapport à l’autre. Entre utopie et volonté d’influencer, un chœur de voix nous livre des réflexions plurielles.

  • Jeudi 10 mai à 16h00 Chapelle (en présence de Marie-Claude Treilhou, cinéaste, responsable Ateliers Varan)

A GREAT DAY IN PARIS

Michka Saäl
  • 2017
  • 76 min
  • Québec
  • Michka Saäl

HOMMAGE  À MICHKA SAÄL

Tout a commencé par une photo célèbre et une amitié nomade s’échelonnant sur plus de 30 ans entre le jazzman Ricky Ford et la réalisatrice Michka Saäl. Prise par Art Kane pour la revue Esquire, la photo réunissait 57 légendes du jazz sur les marches d'un immeuble de Harlem. Cinquante ans plus tard, en 2008, Ricky Ford, aidé du photographe français Philippe Lévy-Stab, décide de reproduire l'expérience et regroupe plus de 75 jazzmen et jazzwomen américains installés en France pour une nouvelle photo historique sur les marches de Montmartre. Michka Saäl a voulu faire un film qui témoigne de cette aventure et pose la question de l’exil artistique. Elle a mis dix ans à terminer ce film où la passion pour la musique et la transmission d’un savoir ancien soudent des amitiés indéfectibles.

It all started with a celebrated photo and a nomadic friendship of more than 30 years between the jazzman Ricky Ford and the filmmaker Michka Saäl. Working for Esquire magazine, Art Kane brought together 57 jazz legends on the steps of a building in Harlem in 1958. In an homage 50 years later, Ricky Ford, with help from French photographer Philippe Lévy-Stab, gathered 75 American jazzmen and jazzwomen living in France for their own historic photo on the steps of Montmartre. Michka Saäl wanted to make a film that witnessed this event and explored the question of artistic exile. It took her 10 years to finish this film where passion for music and the transmission of ancient knowledge cement the bonds of friendship.

  • Vendredi 11 mai à 18h00 Filature (en présence de Sangoma Everett, percussionniste, et Ricky Ford, saxophoniste)

A SYRIAN LOVE STORY

Sean MacAllister
  • 2015
  • 79 min
  • Royaume-Uni
  • Tenfoot films

Un couple d’opposants syriens a connu la répression, la prison de Bachar El Assad, puis l’exil en France, à Albi, grâce à un visa de l’ambassade de France. Leur vie en France, avec leurs enfants les conduit à s’interroger sur leur avenir. Que désirent-ils vraiment ?  Le couple diverge… Peut-il surmonter une telle épreuve malgré l’amour qui les unit ?

A couple of Syrian opponents has experienced the repression, the prison of Bashar Al Assad, and then the exile in France, in Albi, thanks to a visa from The French Embassy. Their life in France, with their children lead them to wonder azbout their future. What do they wish exactly ? The couple is diverging..Are they able to overcome such a difficult time despite of their love ?

  • Mercredi 9 mai à 14h00 Filature

A THOUSAND GIRLS LIKE ME

Sahra Mani
  • 2018
  • Afghanistan, France
  • Marmitafilms, Afghanistan Doc House, Les Films du Tambour de Soie

WORK IN PROGRESS

2009, une loi est promulguée en Afghanistan, condamnant le viol. Dans les faits, il n’en est rien. Jusqu’au jour où, en 2014, Khatera décide de porter plainte contre son père, envers et contre les mollahs, la famille, les voisins – à l’exception de sa mère. Elle s’adresse alors à la TV. Pendant plus d’un an Sahra Mani soutiendra la «désobéissance» de Khatera. La procédure sera longue et les deux femmes subiront des pressions. Mais Khatera, tenace, sait qu’elle n’a plus que cette solution pour briser les tabous.

2009, a law is enacted in Afghanistan, condemning rape. In fact, there is no change. Until the day in which, in 2014, Khatera decides to file complaint against her father, towards and against the mollahs, the family, the neighbors – with the exception of her mother. She speaks then at the TV. The process is long and the two women endure pressures. But Khatera, tenacious, knows that she only has this solution to break taboos.

  • Mercredi 9 mai à 18h00 Temple (en présence de Sahra Mani, réalisatrice, et Khatera, protagoniste du film)

ALMOST HEAVEN

Carol Salter
  • 2017
  • 72 min
  • Royaume-Uni
  • Rocksalt Films, Hakawati

FOCUS CHINE

En Chine, les adolescents doivent s’exiler et trouver un travail, n’importe lequel. Voici donc l’histoire de Ying Ling, 16 ans, embauchée dans une entreprise de pompes funèbres. L’apprentie ne paraît pas très motivée, même si elle s’applique. Seule au monde et face à lui, elle est pourtant un exemple de ce dont les jeunes sont capables : être plongé malgré soi dans l’absurde mais poser un regard lucide et critique sur la société et définir ses choix.

In China, the teens have to go into exile and find a job, any one. This is the story of Ying Ling, 16, hired in a funeral home. The apprentice does not seem very motivated even if she does her utmost. Alone in the world and facing it, she is, though, an example of what young people is able to do : to be immersed unwillingly in the absurd but to look at the society with a lucid and critical eye and to define its choices.

  • Mercredi 9 mai à 14h00 Temple

BEYOND THE WAVES

Alain de Halleux
  • 2018
  • 65 min
  • Belgique
  • Sophimages

PREMIERE FRANÇAISE

Taro Yamamoto était un acteur de cinéma célèbre au Japon, amoureux de la mer et du surf. Après le tsunami de 2011, prenant conscience des dangers du nucléaire, il devient sénateur afin de mieux pouvoir défendre ses idées et le peuple. Le réalisateur le suit dans ses doutes et ses combats. C’est aussi un portrait du Japon d’aujourd’hui qui est dressé avec ses difficultés à se redresser depuis 2011.

Taro Yamamoto was a famous film actor in Japan, sea and surf lover. After 2011 tsunami, becoming aware of the nuclear dangers, he becomes senator in order to better defend his ideas and the people. The film maker follows him in his doubts and fights. It is also a portrait of today's Japan which is shown with its difficulties to recover since 2011.

  • Vendredi 11 mai à 16h00 Foyer (en présence de Alain de Halleux, réalisateur)

CAS D’ÉCOLE

Christophe Coello
  • 2018
  • 52 min
  • France
  • CP Productions

PREMIERE MONDIALE

Perpignan, St Jacques, « quartier » des Gitans. A l’école La Miranda, les enfants sont absents : ils sont restés dormir. Les raisons ? C’est ce qu’essaie de combattre une équipe d’enseignants. Pour les habitants du quartier, l’utilité de l’école est largement secondaire, au regard de la vraie question, celle de l’insertion, qui dépend d’une acceptation mutuelle, loin des stéréotypes.

erpignan, St Jacques, « district » of the Gipsies. In La Miranda school, there are no children : they remained sleeping. The reason why ? That's what a teaching team is trying to fight against. For the inhabitants of the district, the usefulness of the school is widely secondary, compared to the real question which is the integration, depending on a mutual acceptance, far from the stereotypes.

  • Vendredi 11 mai à 21h00 Temple (en présence de Christophe Coello, réalisateur, et Annie Gonzalez, productrice - CP Productions)

CHALAP une utopie cévenole

Antoine Page
  • 2014
  • 60 min
  • France
  • La Maison du Directeur

Carte blanche à l'IRIS

A la fin des années 60, trois couples de jeunes adultes, investissent un village abandonné dans La région des Cévennes. Sous l'influence des mouvements de Mai 68, ces citadins ont décidé de fuir la ville pour s'installer en zone rurale. Ils n'ont qu'un rêve: s'isoler pour s'inventer une existence différente et vivre en harmonie avec la nature ... Leur Eldorado sera le village de Chalap. Plus de 30 ans après leur installation, la plupart de ces pionniers vivent toujours dans le village. Tandis qu'ils dressent, en toute sincérité, le bilan contrasté de leur expérience, le film retrace les grandes étapes de cette aventure unique.

At the end of the 1960s, three couples of young adults, move into an abandoned village in the Cévennes region. Under the influence of May 68 movements, these townspeople decided to flee the city to settle in rural area. They only have one dream : isolate themselves to discover a different existence and live in harmony with the nature..Their Eldorado will be the village of Chalap. More than 30 years after their arrival, most of  these pionners still live in the village. While they draw up, honestly, the mixed result of their experience, the film retraces the main steps of this unique adventure.

  • Jeudi 10 mai à 18h00 Filature (en présence de Julie Pagis, chercheuse en sociologie politique - IRIS-EHESS, et Antoine Page, réalisateur)

CHINAS'S VAN GOGHS

Yu Haibo & Yu Tianqi Kiki
  • 2016
  • 81 min
  • Chine
  • ICTV

FOCUS CHINE

Le village de Dafen ressemble à un vaste atelier de peintres : ses habitants reproduisent les toiles des maîtres, répondant à des commanditaires du monde entier. Xiaoyong Zhao peint des Van Gogh, mais il devient clair que ce métier répétitif est ce qui le pousse à surmonter sa condition, à force d’imaginer les pensées qui ont inspiré les originaux. Une fois devant ces derniers, il est saisi d’un doute et commence à questionner la notion d’authenticité.

The Dafen village looks like a huge painter's studio : its inhabitants reproduce the paintings of the masters, answering to sponsors from all over the world. Xiaoyong Zhao paints Van Gogh, but it becomes clear that this repetitive job is what motivates him to overcome his condition, by dint of imaginating the thoughts that inspired the originals. Once in front of these latter, he starts having doubts and wonders about the notion of authenticity.

  • Samedi 12 mai à 16h00 Foyer

DANS L'ATTENTE

Sarah Limorté
  • 2018
  • 41 min
  • Lasalle
  • Ateliers Varan

Dans le village de Lasalle en Cévennes, huit jeunes afghans partagent un hébergement provisoire dans l’attente d’une réponse à leur demande d’asile. Un collectif de bénévoles les accompagne dans leur apprentissage du français et dans les démarches administratives.

  • Jeudi 10 mai à 15h00 Chapelle (en présence de Marie-Claude Treilhou, cinéaste, responsable Ateliers Varan)

DERNIERS JOURS À SHIBATI

Hendrick Dusollier
  • 2017
  • 59 min
  • France
  • Les Films d’Ici

FOCUS CHINE

A travers trois personnages attachants, Hendrick Dusollier nous donne à palper le saisissant contraste entre deux univers qui se côtoient, un quartier promis à  une proche démolition et l’autre, en plein essor, rassemblement de gigantesques gratte-ciel de Chongqing, la plus grande métropole chinoise. Relogés dans les habitats modernes, les habitants laisseront derrière eux tout un imaginaire, tout un tissu social et connaîtront le déracinement.

Through three charming characters, Hendrick Dusollier offers us to feel the stark contrast between two worlds that co-exist, an area that will be destroyed and the other, booming, gathering gigantic skyscrapers in Chongqing, the largest Chinese metropolis. Resettled in the modern sectors, the inhabitants will leave behind them a whole imaginery, a whole social fabric and will experience the uprootedness.

  • Vendredi 11 mai à 21h00 Filature (en présence de Hendrick Dusollier, réalisateur)

DES HOMMES QUI VEILLENT

Diane Sorin
  • 2017
  • 80 min
  • France
  • Les Films d’Ici

« Des hommes qui veillent » est une immersion dans le quotidien de l'équipe de techniciens de convoi du Services Funéraires - Ville de Paris. Au delà du travail qu'on leur connaît sur les obsèques, ces hommes sont en charge, de jour comme de nuit, du ramassage, de l'évacuation et du transport des cadavres de la ville. C'est au dépôt, vestiaires et local technique de l'entreprise, en souterrain du bâtiment administratif, que les techniciens se rassemblent, avant et après chaque mission. Cet espace à l'apparence désuète devient alors un sas de décompression collectif.

« Des hommes qui veillent » is an immersion in the daily life of the technicians team for funeral Services convoy– City of Paris. Beyond the work that we already know on the funerals, these men are in charge, day and night, of the collection, evacuation and transport of the dead bodies in the city. The tecnicians gather at the depot, cloakrooms and technical facility of the company, in the subterranean administration building, before and after each mission. This area with an out-of-date appearance becomes then a collective decompression chamber.

  • Vendredi 11 mai à 10h00 Foyer (en présence de Diane Sorin, réalisatrice)

DES LOIS ET DES HOMMES

Loïc Jourdain
  • 2015
  • 106 min
  • France, Irlande
  • Lugh Films, Idée originale, South Wind Blows, France 3 Corse, TG4, France 5, TSR - Télévision Suisse Romande

Une communauté de pêcheurs du Donegal, liés à leur île depuis des siècles, soucieux des cycles naturels et de la préservation de la nature, s’insurge contre la décision gouvernementale – sous couvert d’UE – d’interdire les « filets dérivants » pour la pêche au saumon et au cabillaud. Cette interdiction prive de ressources plusieurs centaines d’insulaires. L’un d’eux, John O’Brien, va démontrer l’arbitraire et le non-sens de cette loi en faveur des lobbies.

A community of fishermen from the Donegal, connected to their island since centuries, concerned about the natural cycles and the environmental protection, rise up against a governmental decision – under the cover of UE – to prohibit the drift gillnetting for the salmon and cod fishing. This prohibition deprives of resources several hundreds of islanders. One of them, John O'Brien, is going to show the arbitrariness and the nonsense of this law in favor of the lobbies.

  • Jeudi 10 mai à 10h00 Foyer (en présence de Aleksandra Cheuvreux, productrice, distributrice)

DES RÊVES SANS ÉTOILES

Mehrdad Oskouei
  • 2016
  • 76 min
  • Iran
  • Oskouei Film Production

Carte blanche à l'IRIS

Le film nous fait entrer dans l’univers carcéral de jeunes, de très jeunes filles. Nous pénétrons dans un centre de détention et de rééducation à Téhéran.  Pourquoi sont-elles là ? La plupart ont été maltraitées dans leur propre famille, elles ont du fuir, et survivre dans la rue.  Elles ont connu les coups et les viols… Certaines ont des enfants qu’elles ne peuvent pas voir.

The film takes us into the prison world of young, very young girls. We get into a detention and rehabilitation centre in Tehran. Why are they there ? Most of them have been mistreated by their own family, they had to escape, and survive on the streets. They have experienced the beatings and rapes..Some have children that they cannot see.

  • Jeudi 10 mai à 18h00 Temple (en présence de Mehrdad Oskoueï, réalisatrice, et Chowra Makaremi, anthropologue - IRIS-EHESS)

DESTIERROS

Hubert Caron-Guay
  • 2017
  • 95 min
  • Québec
  • Les Films de l’Autre

FOCUS Rencontres Internationales du Documentaire de Montréal (RIDM) - QUÉBEC

Les mécanismes frontaliers qui agissent sur les migrants sont multiples. De refuge en refuge, en empruntant les trains, les personnes migrantes prennent la direction du nord à travers le Mexique pour atteindre les États-Unis et le Canada. À la veille de l'élection américaine, ils savent que ce pourrait être leur dernière chance de franchir la frontière. Dans une complète immersion, Destierros trace la situation d'une réclusion à travers les états physiques et émotifs émanant d'une route où le temps reste encore le chemin le plus long entre deux endroits.

The border mechanisms that affect migrants are multiple. From shelter to shelter, taking trains, migrants go northbound through the Mexico in order to reach the United States and the Canada. On the eve of the U.S. election, they know that it could be their last chance to cross the border. In a complete immersion, Destierros traces the situation of an emprisonment through the physical and emotional conditions coming from a road where the time still remains the longest way between two places.

  • Jeudi 10 mai à 14h00 Foyer (en présence de Hubert Caron-Guay, réalisateur)
  • Samedi 12 mai à 16h00 Chapelle (en présence de Hubert Caron-Guay, Réalisateur)

DÉCALÉ - DÉCALÉ

Sabrina Chebbi
  • 2018
  • 42 min
  • Lasalle
  • Ateliers Varan

Manuel rappe sa vie, ses pensées, tout son univers de révolte, entouré de la bienveillante attention d’habitants du village. Habité par ses textes, il tente de les vivre et de les transmettre.

  • Mercredi 9 mai à 14h00 Chapelle (en présence de Marie-Claude Treilhou, cinéaste, responsable Ateliers Varan)

Dépossession / Dispossession

Mathieu Roy
  • 2017
  • 79 min
  • Québec
  • FunFilm Distribution

FOCUS QUÉBEC
PREMIÈRE FRANÇAISE

Dépossession est le second volet d’une enquête menée sur les cinq continents (le premier volet : Les dépossédés, est également programmé). Ce film déconstruit le discours de l'Organisation Mondiale du Commerce en analysant l'impact des politiques néo-libérales et du soi-disant libre-échange sur les paysans des pays du Sud.

Dispossession is the second part of an investigation on the five continents (the first part : The dispossessed, is also programmed). This movie deconstructs the speech of the World Trade Organization by analyzing the impact of the neo-liberal policies and so-called free trade on the farmers of the South countries.

  • Vendredi 11 mai à 14h00 Filature (en présence de Mathieu Roy, réalisateur)

EL CHARRO de TOLUQUILLA

José Villalobos
  • 2016
  • 90 min
  • Mexique
  • Lupe & Hijos films

El Charro de Toluquilla dresse le portrait divertissant d'un homme complexe et attachant, Jaime Garcia Rodriguez. Personnage hors du temps, il vit à la manière d'un charro, équivalent mexicain du cow-boy. Insatiable dragueur, macho, fanfaron, Jaime est un chanteur machiari qui mène une vie débridée. Mais il doit se battre pour garder son style de vie, malgré sa séropositivité et son désir de s'occuper de se fille. Drôle, intelligent, tragique...

El Charro de Toluquilla paints an entertaining portrait of a complex and endearing man, Jaime Garcia Rodriguez. Character outside time, he lives like a charro, mexican equivalent of the cowboy. Insatiable womanizer, macho, swagger, Jaime is a machiari singer who leads an unrestrained life. But he has to fight to keep his lifestyle, despite his positive HIV and his desire to take care of his daughter. Funny, intelligent, tragic...

  • Jeudi 10 mai à 21h00 Foyer (en présence de José Villalobos, réalisateur)

ENFIN PRIS ?

Pierre Carles
  • 2002
  • 89 min
  • France
  • CP Productions

CP PRODUCTIONS... 20 ANS DÉJÀ !

Le personnage de justicier incarné par Pierre Carles dans Pas vu pas pris, reprend ici du service. Vraie-fausse suite du premier film, creusant l’analyse des mécanismes de censure en oeuvre à la television, Enfin pris ? est aussi une réflexion sur la manière dont le pouvoir change les gens, sur les ressorts intimes de l’ambition et de la fidélité. Une comédie cruelle et mordante dont personne ne sort totalement indemne.

The character of lawkeeper played by Pierre Carles in « Pas vu pas pris », is getting back into action. True-false sequel of the first movie, digging the analysis of the mecanisms of censorship implemented at the television, Enfin pris ? is also a reflection on the way in which power is changing people, on the intimate impulses of the ambition and loyalty. A cruel and biting comedy from which nobody will leave totally unscathed.

  • Vendredi 11 mai à 16h00 Temple (en présence de Pierre Carles, réalisateur, et Annie Gonzalez, productrice - CP Productions)

FORCE MAJEURE

Mohamed Siam
  • 2016
  • 58 min
  • Égypte, France, États-Unis
  • Linked Productions, ArtKhana, Pumpernickel Films, ITVS

S’étendant sur une période qui va de la révolution Egyptienne en 2011 à l’éviction de l’ex – Président Morsi trois ans plus tard, Force majeure est le récit des échanges du réalisateur, qui se trouve être le fils d’un enquêteur criminel célèbre qui s’est opposé à la corruption policière, avec le policier Abou H, témoin direct de la violence de ses supérieurs sur les civils et de l’abus de pouvoir des forces de sécurité juste après la révolution. Abou H est partagé entre ses convictions et son rêve de changer le système et le risque de perdre son travail.

Extending over a period going from the Egyptian revolution in 2011 to the removal of the ex-President Morsi three years later, Force majeure is the story of the discussions of the Director, who is the son of a famous criminal investigator who stood against the police corruption, with police officer Abou H, direct witness to the violence of his superiors on civilians and to the abuse of power of security forces that immediately followed the revolution. Abou H is divided between his convictions and his dream to change the system with the risk of losing his job.

  • Jeudi 10 mai à 18h00 Foyer (en présence de Mohamed Siam, réalisateur)

HARLAN COUNTY USA

Barbara Kopple
  • 1976
  • 103 min
  • Etats-Unis
  • Cabin Creek Films

carte blanche à l'IRIS

« Attention, grisou ! », s'exclame une « gueule noire ». Bienvenue à Harlan County, cité minière du Kentucky. Dès les premières images, Barbara Kopple nous entraîne dans l'univers impitoyable des mineurs américains des années 70. Ensemble, maris et femmes, enfants et grands-parents, ont décidé de se battre pour améliorer leurs précaires conditions de vie. Leur grève s'étendra sur treize longs mois, suivis jour après jour par la caméra de Barbara Kopple. En face, la compagnie minière ne recule devant rien et engage des briseurs de grèves armés. Les "jaunes" n'hésitent pas à tirer sur les grévistes avec la complicité de la police locale. Un jeune mineur est assassiné. Et, toujours, l'équipe de tournage est au cœur de la lutte. (film-documentaire.fr)

« Careful, firedamp ! says a « coal face ». Welcome to Harlan County, mining town of Kentucky. Just after the first images, Barbara Kopple takes us in the ruthless world of American miners in the 1970s. Together, husbands and wives, children and grand-parents, have decided to fight to have better living conditions. Their strike will last thirteen long months, followed day after day by Barbara Kopple's film camera. In front, the mining company that nothing can stop is hiring armed strikebreakers. The « yellows » do not hesitate to shoot on the strikers with the complicity of the local police. A young minor is murdered. And, still, the film crew is at the centre of the struggle.(film-documentaire.fr)

  • Samedi 12 mai à 14h00 Temple (en présence de Pascal Marichalar, sociologue -IRIS-EHESS)

KINSHASA MAKAMBO

Dieudo Hamadi
  • 2018
  • 75 min
  • République démocratique du Congo, France, Suisse, Allemagne, Qatar, Norvège
  • L’ Œil Sauvage, Bärbel Mauch film, Flimmer Films, Alva films, Kiripifilms, RTS, ARTE France, Al Jazeer

Dieudo Hamadi a suivi, au péril de sa vie parfois, quelques militants politiques dans leur lutte contre le régime de Kabila, en RDC. Leurs jeunes vies sont déjà marquées par la prison, l’exil, la violence. C’est l’histoire de l’organisation de la lutte armée, avec sa part de clandestinité, de danger, de dissensions, de compromis. Le film suit l’évolution politique de la RDC, au moment où le leader de l’opposition Etienne Tishekedi tente de négocier avec Kabila.

Dieudo Hamadi has followed, sometimes at the risk of his life, some political activists in their fight against Kabila's regime in RDC. Their young lives are already marked by the prison, exil and violence. This is the story of the Organization of the armed struggle, with its share of clandestinity, danger, dissensions, compromise. The film follows the political development in the RDC, when the leader of the opposition Etienne Tishekedi is trying to negotiate with Kabila.

  • Vendredi 11 mai à 21h00 Foyer
  • Mercredi 9 mai à 17h00 Chapelle

KINSHASA SYMPHONY

Martin Baer & Claus Wischmann
  • 2010
  • 95 min
  • Allemagne
  • Sounding Images, RBB (Rundfunk Berlin-Brandenburg), WDR - Westdeutscher Rundfunk

Capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa est la troisième plus grande ville d’Afrique, une des plus chaotiques du monde. C’est pourtant ici que depuis quinze ans se réunit dans les rues de la métropole une poignée d’habitants pour y jouer de la musique au sein d’un orchestre symphonique. Souvent autodidactes, la plupart démunis et bravant tous les obstacles - des coups d’états à la guerre civile - ces Kinois passionnés jouant Haendel, Verdi ou Beethoven témoignent, grâce à leur puissante détermination, de toute la diversité d’une ville et de son énergie…

The capital of the Democratic Republic of the Congo, Kinshasa is the third largest city in Africa, one of the most chaotic in the world. However this is where, for fifteen years, a handful of inhabitants meets together in the streets of the metropolis to play music in a symphony orchestra. Often self-taught, most of them poor and braving all obstacles – from the military coups to the Civil war – these passionate Kinois playing Haendel, Verdi or Beethoven show their interest, thanks to their powerful determination, in all the diversity of a town and in its energy...

  • Jeudi 10 mai à 21h00 Temple

L'ARBRE QUI DORT RÊVE À SES RACINES

Michka Saäl
  • 1991
  • 81 min
  • Québec
  • ONF

HOMMAGE À MICHKA SAÄL

Le portrait de deux femmes immigrées : l'une, la réalisatrice, juive originaire de Tunisie, et l'autre, arabe du Liban. Deux cultures qui se retrouvent dans un Québec encore sensible aux greffes de nouvelles racines et qui donnent l'occasion d'une réflexion plus globale sur l'immigration. Un film-essai qui emprunte un ton personnel et intime.

The portrait of two immigrant women: one, the filmmaker, a Jewish woman originally from Tunisia, and the other, an Arab from Lebanon. Two cultures found in a Quebec still sensitive to the grafting of new roots, and which create an opening for a broad reflection on immigration. A personal and intimate film-essay.

  • Jeudi 10 mai à 14h00 Filature (en présence de Nadine Ltaïf, chargée de production, poète, comédienne)

L'EMPIRE DE LA PERFECTION

Julien Faraut
  • 2018
  • 94 min
  • France
  • UFO Production

Julien Faraut nous propose un portrait singulier de John McEnroe que l’on redécouvre grâce à ces documents inédits qui n’offrent pas de contrechamp, contrairement aux archives télévisées. Le réalisateur nous invite, en se concentrant uniquement sur le comportement du tennisman, à découvrir de lui beaucoup plus que son simple jeu. McEnroe, connu pour ses poussées de colère, étonne ici par sa capacité à continuer à garder le contrôle du jeu. Le film prend alors une tournure plus dramatique avec une enquête sur son perfectionnisme pathologique. La mise en scène, un brin espiègle, joue des ralentis et des changements de perspectives, pour propulser certaines séquences dans le film de genre, servies par des musiques d’opéras-rocks ou de westerns-spaghettis. Et l’on finit par se laisse prendre par le suspens de la finale de Rolland-Garros en 1984 !

  • Samedi 12 mai à 16h30 Temple (en présence de Julien Faraut, réalisateur)

LA COULEUR DU CAMÉLÉON

Malory Moure
  • 2016
  • 12 min
  • Réalisé en 2017 dans le cadre de son Master de documentaire à Paris 7

Réfugiée homosexuelle, Corinne revient sur son itinéraire géographique, identitaire et amoureux, depuis son pays d'origine, le Congo, jusqu'à la France. Le combat d'une vie.

  • Mercredi 9 mai à 18h00 Filature (en présence de Antuanetta Mishchenko, pianiste)

LA RIVIÈRE CACHÉE

Jean-François Lesage
  • 2017
  • 75 min
  • Québec
  • Les Films du 3 mars

FOCUS Rencontres Internationales du Documentaire de Montréal (RIDM) - QUÉBEC
PREMIÈRE FRANÇAISE

Au cœur d’une forêt profonde, coule une rivière. Sur ses berges, des hommes et des femmes se confient. Dans ce lieu reculé, propice à la réflexion, ils se questionnent sur ce qu’il faut pour atteindre la paix intérieure, supposent l’importance de transmettre quelque chose aux générations futures, réalisent que la fusion amoureuse est un idéal impossible. Alors que le soleil décline derrière les montagnes, les baigneurs s’avouent amèrement le cul-de-sac de certains rêves, mais trouvent encore du sens dans la contemplation de la nature, des étoiles et de la lune.

In the heart of  a deep forest flows a river. On its banks, men and women confide themselves. In this remote place, favourable for reflexion, they wonder on what they need to reach the inner peace, assume the importance to pass something to the future generations and realize that the love's fusion is an impossible ideal. While the sun sets behind the mountains, the bathers bitterly admit the dead end of  some dreams, but still find a meaning in contemplating the nature, the stars and the moon.

  • Samedi 12 mai à 10h00 Filature (en présence de Jean-François Lesage, réalisateur, et Bruno Dequen, Directeur de programmation des RIDM)

LAS MARIMBAS DEL INFIERNO

Julio Hernández Cordón
  • 2011
  • 72 min
  • France, Mexique, Guatemala
  • Rouge Productions

« Las marimbas del infernio » est le nom d’un orchestre en projet. Le trio improbable qui le constitue cherche à réaliser une synthèse jamais vue entre le marimba, instrument traditionnel guatémaltèque et le Heavy Metal. Pourtant ce n’est pas du tout un film musical. C’est avant tout la quête pleine d’humour et désespérée de trois personnages, pleins de vie et d’humanité, dans un pays où rien ne semble possible.

« Las marimbas del infierno » is the name of a project orchestra. The unlikely trio formed seeks to achieve a synthesis never seen before with the marimba, Guatemalan traditional instrument, and the Heavy Metal. However this is not at all a musical film. It's essentially a quest full of humour and desperate of three characters, full of life and humanity, in a country where nothing seems possible.

  • Mercredi 9 mai à 21h00 Foyer (en présence de Cyriac Auriol, producteur, distributeur)

LE MERVEILLEUX ROYAUME DE PAPA ALAEV

Tal Barda & Noam Pinchas
  • 2016
  • 74 min
  • Israël, France
  • Alegria production

Une famille juive venue du Tadjikistan s’est installée en Jsraël depuis 1991, après la chute du mur de Berlin. Elle est cimentée par la musique tadjik qui la fait vivre. Mais son fonctionnement clanique autour de Papa Alaev, patriarche à la main de fer dans un gant de velours, est menacé par les influences de l’Israël moderne.

A Jewish family arrived from Tadjikistan has settled in Israël since 1991, after the fall of the Berlin wall. It is cemented by the Tajik music which makes it live. But its clannish functioning around Dad Alaev, patriarch with an iron hand in a velvet glove is threatened by the influences of the modern Israel.

  • Jeudi 10 mai à 16h30 Foyer

LE RÊVE DE NIKOLAY

Maria Karaguiozova
  • 2017
  • 47 min
  • Belgique, Bulgarie
  • Dérives, Waterfront film, CBA - Centre de l’audiovisuel à Bruxelles

Dans la Bulgarie communiste des années 70, Nikolay Djambazov, ouvrier le jour, passe ses nuits à construire un voilier. En 1984, après 11 ans de travail acharné, alors que franchir le rideau de fer relève de l’impossible, il réalise son rêve : faire le tour du monde en solitaire. Il revient un an plus tard et devient un héros pour toute une génération de bulgares. Aujourd’hui, je pars à la recherche du bateau de Nikolay pour questionner le devenir de son rêve et pour interroger mes croyances en cette quête de liberté…

In the communist Bulgaria of the seventies,  Nikolay Djambazov, day worker, spends his nights building a sailing boat. In 1984, after 11 years of hard work, while crossing the iron curtain is almost impossible, he realizes his dream : sailing around the world alone. He came back a year later and became a hero to a whole generation of Bulgarians. Today, I am leaving to look for Nikolay's boat  to question the future of his dream and to wonder about my beliefs in this quest of freedom..

  • Samedi 12 mai à 18h30 Temple

LE SAINT DES VOYOUS

Maïlys Audouze
  • 2017
  • 35 min
  • France
  • Ardèche images association

À travers l'expérience d'enfermement en pénitencier pour enfants qu'a vécu mon père entre ses 15 et ses 18 ans, ce film questionne la résilience et la transmission....

  • Jeudi 10 mai à 17h00 Chapelle

LES DÉPOSSÉDÉS

Mathieu Roy
  • 2017
  • 75 min
  • Québec
  • FunFilm Distribution

Dans un monde où l’agriculture industrielle règne en maître, la production d’aliments demeure l’une des professions les moins bien rémunérés de la planète. À mi-chemin entre le cinéma vérité et l’essai, ce film explore les mécanismes propulsant les agriculteurs dans une spirale de désespoir, d’endettement et de dépossession. Tourné en Inde, en République démocratique du Congo, au Malawi, en Suisse, au Brésil et au Canada, Les Dépossédés suit les migrations des paysans depuis leurs terres jusqu’aux chantiers de construction de mégalopoles dystopiques.          

In a world where the industrial agriculture reigns supreme, food production remains one of the less well-paid professions on the planet. At midway between the Cinéma vérité and the experimental, this film explores the mechanisms propelling the farmers into a spiral of despair, indeptedness and dispossession. Shot in India, in the Democratic Republic of Congo, in Malawi, Switzerland, Brazil and Canada, « Les Dépossédés » follows the migration of peasants from their lands until the construction of distopian megacities sites.

  • Jeudi 10 mai à 14h00 Temple (en présence de Mathieu Roy, )

LES FLEURS DU BITUME

Karine Morales & Caroline Péricard
  • 2017
  • 52 min
  • France
  • Keren Production, Big Bang production, Télébocal, France 3 Corse Via Stella

Dans les rues de Tunis et de Sfax, Chaima danse, Ouméma graffe, Shams slame. Elles ne se connaissent pas mais font parties de la même génération. Elles sont nées sous la dictature de Ben Ali. Elles sont les adolescentes de la révolution du Jasmin qui a éclos en Tunisie en 2011 un combat commun : la liberté des femmes dans leur pays. Un combat pacifique qu’elles mènent dans la rue, espace largement occupé par les hommes en Tunisie, et qu’elles ont choisi de reconquérir par la pratique du Street Art. Un combat qui fait osciller leur quotidien entre peur, espoir, violence, énergie créative et soif de liberté.

In Tunis and Sfax streets, Chaima is dancing, Ouména grafting and Shams slaming. They don't know each other but they belong to the same generation. They were born under the dictatorship of Ben Ali. They are the adolescents in the jasmine revolution which has hatched in Tunisia in 2011 in a common fight : freedom for women in their country. A peaceful fight that they lead into the street, space widely taken by men in Tunisia, and that they chose to reclaim through the practice of Street Art. A fight which lets their life swing between fear, hope, violence, creative energy and hunger for freedom.

  • Vendredi 11 mai à 14h00 Temple (en présence de Karine Morales, réalisatrice, et Caroline Péricard, réalisatrice)

LES SENTINELLES

Pierre Pezerat
  • 2016
  • 91 min
  • France
  • Destiny Films

Josette Roudaire et Jean-Marie Birbès étaient ouvriers, en contact avec l'amiante. Paul François, agriculteur, a été intoxiqué par un pesticide de Monsanto, le Lasso. Henri Pézerat, chercheur au CNRS, a marqué leurs vies en les aidant à se battre pour que ces crimes industriels ne restent pas impunis… La justice s’est-elle prononcée pour les responsables du grand mensonge de l'amiante ? Que fera-t-elle pour ceux de la catastrophe annoncée des pesticides ?

Josette Roudaire et Jean-Marie Birbès were workers, in contact with asbestos. Paul François, farmer, has been intoxicated by a Monsanto's pesticide, the Lasso. Henri Pézerat, research worker at CNRS, has marked their lives helping them to fight in order to get those industrial crimes punished... Did the justice deliver a verdict against the responsibles of the big lie of asbestos ? What will be its action for those of the predicted catastrophe of the pesticides ?

  • Samedi 12 mai à 14h00 Foyer (en présence de Moritz Hunsmann, sociologue - IRIS-EHESS)

LINDY LOU juré N°2

Florent Vassault
  • 2017
  • 85 min
  • France, Etats-Unis
  • Andolfi

Il y a plus de 20 ans, Lindy Lou a fait partie d'un jury qui a condamné un homme à mort. Depuis, la culpabilité la ronge. Sa rédemption passera-t-elle par ce voyage qu'elle entame aujourd'hui à travers le Mississippi, dans le but de confronter son expérience à celle des 11 autres jurés ? S’appuyant sur les nombreuses absurdités de la peine capitale, ce film montre à travers ces 3 personnages, comment cette sentence génère souffrances, injustices, violences et inefficacité.

More than 20 years ago, Lindy Lou was part of a jury who has sentenced a man to death. Since then, the culpability eats her away. Will her redemption go through this journey that she is starting today across the Mississippi, with the aim of confronting her experience to that of the other 11 jurors ? Based on the many absurdities of the death penalty, this film shows through these 3 characters, how this sentence generates suffering, injustice, violence and inefficiency.

  • Samedi 12 mai à 10h00 Foyer (en présence de Florent Vassault, réalisateur)

LO PASTRE

Greta Loesch
  • 2018
  • 32 min
  • Lasalle
  • Ateliers Varan

Florent, jeune berger, perpétue avec passion les traditions du savoir-faire pastoral cévenol dont il a hérité. De pâture en pâture caracolent Raïoles, Tarasconnaises, Rouge du Roussillon, Thônes et Marthaud et aussi quelques Suffolk. Mais partout l’herbe se fait rare

  • Samedi 12 mai à 15h00 Chapelle (en présence de Marie-Claude Treilhou, cinéaste, responsable Ateliers Varan)

L’ATELIER DES ONDES

Brigitte Jamois
  • 2018
  • 39 min
  • Lasalle
  • Ateliers Varan

Les Cévennes, des villages haut-perchés, une radio locale qui relie les vallées. Anouk, jeune animatrice à Radio Escapades, transmet sa passion pour le son aux élèves de l’Atelier-média du collège de la Galaberte. Grâce à elle, ils découvrent la joie de créer et de travailler ensemble : Louenn, 13 ans, deviendra-t-il un futur technicien des ondes ?

  • Jeudi 10 mai à 14h00 Chapelle (en présence de Marie-Claude Treilhou, cinéaste, responsable Ateliers Varan)

MANIC

Kalina Bertin
  • 2017
  • 84 min
  • Québec
  • Eye Steel Film

FOCUS Rencontres Internationales du Documentaire de Montréal (RIDM) - QUÉBEC
PREMIÈRE FRANÇAISE

Manic raconte la lutte de la cinéaste Kalina Bertin pour comprendre l'héritage de la maladie mentale qui a ravagé la vie de ses frères et soeurs. Convaincue que son père détient une pièce maîtresse du casse-tête, elle part à la recherche de la vérité et découvre un autre homme que celui dont elle se souvient : gourou de secte, bipolaire, mythomane, aussi séduisant que manipulateur. Manic invite le spectateur à un voyage fascinant et intime à travers le temps et l'esprit, où le passé et le présent entrent en collision.

Manic relates the filmmaker Kalina Bertin fight to understand the legacy of the mental illness that has ravaged her brothers ans sisters' life. Convinced that her father holds a key piece of the puzzle, she leaves to search for the truth and discovers another man than the one she remembers : sect guru, bipolar, mythomaniac, as seductive as manipulative. Manic invites the spectator to a fascinating and intimate journey through time and mind, where the past and the present collide.

  • Mercredi 9 mai à 15h30 Filature (en présence de Kalina Bertin, réalisatrice, et Bruno Dequen, Directeur de programmation des RIDM)
  • Vendredi 11 mai à 21h00 Chapelle (en présence de Kalina Bertin, réalisatrice, et Bruno Dequen, Directeur de programmation des RIDM)

MATTRESS MEN

Colm Quinn
  • 2018
  • 82 min
  • Irlande, Angleterre
  • El Zorrero Films

Face aux dégâts causés par la crise, Mick décide de sauver son commerce de matelas en lançant une communication de choc : homme-sandwich, buzz sur Internet. A ses côtés se trouve Paul, son ami, au chômage, qui lui doit de l’avoir tiré du marasme. Criblé de dettes, il ne s’en sort pas. Mais que signifie Mattress Men, en réalité ? Les efforts désespérés et risibles d’hommes soumis aux conséquences de la crise financière, dont l’amitié pâtira de la situation ?

Facing the damages caused by the crisis, Mick decides to save his mattress business by launching a communication with shock : sandwich-board, buzz on the Internet. At his side is Paul, his friend, unemployed, who owes him to have pulled him out of the slump. Deeply in debt, he is not doing that well. But what does « Mattress Men » mean, in reality ? The desperate and laughable efforts of men being  subject to the consequences of the financial crisis, and from which the friendship will suffer from the situation ?

  • Samedi 12 mai à 18h30 Foyer

MINORITAIRES

Simon Gaudreau
  • 2017
  • 83 min
  • Québec
  • Colonelle films

FOCUS QUÉBEC
PREMIÈRE FRANÇAISE

Le réalisateur suit un petit groupuscule politique québécois. Ce sont plus des portraits que des idées qu’il semble vouloir saisir. Les « Insoumis » luttent pour le Québec libre et la culture française. Ils se disent activistes sans agressivité mais leur drapeau semble fixé à leur bras et ils jouent facilement des poings et des grossièretés. Considérés d’extrême droite, ils se disent de centre gauche et leur dernier « combat » est l’islam.

The director follows a small political group in Quebec. These are more portraits than ideas that it seems he wishes to reach. The « Rebellious » fight for the free Quebec and the french culture. They call themselves activists without agressiveness but their flag seems to be fixed to their arms and they play easily fists and obscenities. Considered extreme right-wing, they are centre-left and their last « fight » is islam.

  • Mercredi 9 mai à 21h00 Filature (en présence de Simon Gaudreau, réalisateur)
  • Samedi 12 mai à 17h00 Chapelle (en présence de Simon Gaudreau, réalisateur)

MY FATHER AND MY MOTHER

Jiao Bo
  • 2016
  • 85 min
  • Chine
  • ICTV

FOCUS CHINE

Le photographe Jiao Bo a suivi - poursuivi - ses parents pendant 20 ans, saisissant leurs gestes, à la maison et aux champs, dans leur village natal. Ses photos représentent un témoignage du passé de la Chine, de travailleurs exemplaires qui n’ont jamais cessé leur labeur. Le film retrace aussi, sans concession, la fin de vie des parents âgés, leur déchéance, l’ultime moment, ne cachant ni le chagrin, ni le sentiment d’impuissance. Un très bel hommage.

The photographer Jiao Bo has followed - pursued – his parents during 20 years, seizing their gestures, at home and in the fields, in their native village. His photos are a testimony of the past of China, of exemplary workers who have never stopped their work. The film also traces, without concession, the end of life of elderly parents, their decline, the ultimate moment, not hiding neither the sorrow, nor the feeling of helplessness. A very nice tribute.

  • Jeudi 10 mai à 21h00 Filature

MY LAND

Fan Jian
  • 2015
  • 83 min
  • Chine
  • ICTV

FOCUS CHINE

Un paysan maraîcher installé depuis des décennies sur une terre limitrophe d'une grande ville entre dans une résistance opiniâtre pour obtenir de justes indemnités d'expropriation. Par-delà il cherche aussi à sauver sa dignité face à ceux qui vont couper son lien à la terre et par-delà son droit à exister.

A vegetable farmer established for decades on an adjacent land of a big city goes into an obstinate resistance to get correct indemnities for expropriation. Beyond this, he is also trying to save his dignity in front of those who want to cut his link to the land and past that, the right to exist.

  • Mercredi 9 mai à 16h00 Foyer

NORMAL AUTISTIC FILM

Miroslav Janek
  • 2016
  • 88 min
  • République tchèque
  • Mimesis Film, Ceska Televize

Normal Autistic Film dessine des portraits intimistes, émouvants et troublants de cinq jeunes autistes, atteints du syndrome d'Asperger. Qu’est-ce qu’« être normal » ? C’est la question que nous posent les protagonistes de ce film, à travers le discours qu’ils tiennent sur leur propre différence.

Normal Autistic Film draws intimate portraits, touching and disturbing of five young people with autism, Asperger syndrome. What does « being normal » mean ? It's the question that are asking the protagonists of this film, through the speech they are giving on their own difference.

  • Mercredi 9 mai à 14h00 Foyer
  • Vendredi 11 mai à 18h00 Chapelle

OÙ SONT PASSÉS ROMÉO ET JULIETTE ?

Laura Delle Piane
  • 2017
  • 33 min
  • France

Où sont passés Roméo & Juliette ? est un film compte rendu de l’atelier d’écriture et de mise en scène réalisé avec les adolescents de la ville de Fleury-Mérogis sur l’année 2016.
À partir de la découverte et du décryptage de la pièce de Shakespeare, c’est avant tout une réflexion sur le rapport à l’autre, à la famille, au sentiment amoureux comme force d’émancipation.

  • Jeudi 10 mai à 17h00 Chapelle

PIANO

Vita Maria Drygas
  • 2015
  • 45 min
  • Pologne
  • KFF polish docs

A Kiev, lors de la révolution orange de 2014, la Place Maïdan est naturellement le lieu historique des rassemblements et des affrontements. Un piano y est traîné sur les barricades par les manifestants pour servir de combustible. Mais c’est sans compter sur l’émotion d’une jeune pianiste, qui va sauver l’instrument et en faire un symbole de résistance, compagnon des joies, des inquiétudes et des douleurs populaires.

In Kiev, during the orange revolution of 2014, the Maïdan Place is naturally the historical site of the meetings and of the confrontations. A piano is dragged on the barricades by the demonstrators to be used as combustible. But it is without taking into account the emotion of a young pianist, who will save the instrument and make of it a symbol of resistance, companion of the joys, concerns and popular pains.

  • Mercredi 9 mai à 18h00 Filature (en présence de Antuanetta Mishchenko, pianiste)

POINT BARRE

Maylis Dartigue
  • 2018
  • 40 min
  • Lasalle
  • Ateliers Varan

 Alex est en convalalescence auprès de son père sur les terres familiales. Loin de son squat menacé d’expulsion, il poursuit sa recherche d’un futur désirable, dans une pratique maraîchère conforme aux idées qu’il défend, en compagnie de son cheval Aka.

  • Samedi 12 mai à 14h00 Chapelle (en présence de Marie-Claude Treilhou, cinéaste, responsable Ateliers Varan)

PRIMAS

Laura Bari
  • 2017
  • 95 min
  • Québec, Argentine
  • Beso Film, GreenGround Productions

FOCUS Rencontres Internationales du Documentaire de Montréal (RIDM) - QUÉBEC

«Primas» dresse le portrait touchant des cousines Rocío et Aldana, deux adolescentes argentines qui, après avoir subi des actes de violence ayant abruptement mis fin à leur enfance, se libèrent du spectre de leur passé. Sillonnant l’Argentine et Montréal, les jeunes filles entrent dans l’âge adulte par le biais d’expériences révélatrices telles que l’apprentissage de la danse, du mime, du théâtre, du cirque et des arts visuels.  Leurs corps deviennent alors l’expression de leur imagination, de leur point de vue unique et de leur résilience sans faille.

« Primas » paints the touching portrait of the cousins Rocio and Aldana, two Argentinean teenagers who, after having suffered from violence abuses having abruptly put an end to their childhood, free themselves from the specter of their past. Traveling in Argentina and Montreal, the young girls enter adulthood through eye-opening experiences such as learning to dance, mime, theatre, circus and visual arts. Their bodies then become the expression of their imagination, of their unique point of view and of their unfailing resilience.

  • Vendredi 11 mai à 16h00 Filature (en présence de Laura Bari, réalisatrice, et Bruno Dequen, Directeur de programmation des RIDM)

PRISONNIERS DE BECKETT

Michka Saäl
  • 2005
  • 85 min
  • Québec, France
  • ARTE France, ADR Productions, Quatre par Quatre Films, ONF

HOMMAGE À MICHKA SAÄL

Prisonniers de Beckett est un film construit à partir d'une histoire vraie. Mêlant passé et présent, il retrace l'aventure de cinq détenus d'une prison suédoise à haute sécurité, qui croisent un jour l'univers théâtral d' En attendant Godot du Prix Nobel de littérature, le dramaturge irlandais, Samuel Beckett.

Prisoners of Beckett is a film built around a true story. Mixing past and present, it retraces the adventure of five prisoners from a Swedish maximum security prison, who cross paths one day with the theatrical world of « Waiting for Godot » by Samuel Beckett, Irish playwright and Nobel laureate for literature.

  • Samedi 12 mai à 15h30 Filature (en présence de Guy Hakim, producteur)

PROSPER ET LA JEUNESSE PÉTILLANTE

Laurence Kirsch
  • 2017
  • 52 min
  • France
  • Argane Productions

« Bienvenue Jeunesse Pétillante dans le temple du savoir, éteignez vos dernières cigarettes et soyez boulimiques de la connaissance, car la connaissance libère de vous même !»
C'est ainsi que Prosper, le conseiller Principal d'Éducation accueille les apprentis chaque matin au CFA (Centre Formation d'Apprentis). Comme une cocotte minute en bouillonnement, le CFA apparaît comme un théâtre, où élève comme adulte endosse un rôle social.
Dans le bureau de Prosper, la loge de ce théâtre social, chacun, enseignant comme enseigné vient déposer son masque, ses larmes, ses tensions.
Un film sur le fil du rasoir, où se mêlent drames et humour, désir et dérision, crise de nerf et crise de rire. Un film dont le rythme s’accorde aux excès de l’adolescence et de ses débordements.
 

Prosper is senior advisor for Education in an apprentice training center of Aquitaine region. He is coming from Burkina Faso and is doing his job in a new and modern centre, with enthusiasm and humour and a lot of listening from the students as well as from the teachers.

  • Samedi 12 mai à 14h00 Filature (en présence de Laurence Kirsch, réalisatrice)

QUAND J’AVAIS 6 ANS, J’AI TUE UN DRAGON

Bruno Romy
  • 2016
  • 70 min
  • France
  • Keren Production, Le Passage Prod

Mika a 6 ans lorsqu’on découvre sa leucémie. Le réalisateur nous permet de suivre les étapes de sa maladie et la vie de Mika dans le service pédiatrique  jusqu’à sa guérison. Beaucoup de pudeur, sans sentimentalisme et pourtant fort émouvant. On y jongle entre les réactions des parents, celles de Mika et les explications du médecin avec une alternance de saynètes et de dessins. Un film plein de poésie, grave et drôle.

Mika is 6 years old when his leukemia is detected. The filmmaker allows us to follow the steps of his disease and Mika's life in the paediatric service until his recovery. Lot of modesty, without any sentimentalism and though very touching. We juggle with the parents' reactions and Mika's and also the doctor's explanations with an alternation of sketches and drawings. A movie full of poetry, serious and funny.

  • Mercredi 9 mai à 16h00 Temple (en présence de Bruno Romy, réalisateur, )

REDIFFUSION DU FILM QUI A ENREGISTRÉ LE PLUS D'ENTRÉES

  • 2018
  • Samedi 12 mai à 21h00 Temple

REDIFFUSION SURPRISE !

  • 2018
  • Samedi 12 mai à 21h00 Foyer

RHYTHM & INTERVALS

Comes Chahbazian
  • 2016
  • 52 min
  • Belgique
  • Matière Première, CBA

Plongé dans la préparation d’un prestigieux concours international de violoncelle, Sevak, vingt-trois ans, féru de sport de combat, va vivre l’épreuve dans son corps, son esprit et son cœur, ce qui fait de lui un homme et un artiste. « Rarement on aura au cinéma scruté d’aussi près et avec autant de dépouillement l’effort, le travail, l’entraînement.»

Immersed into the preparation of a prestigious international competition of cello, Sevak, twenty-three years old, fond of combative sport, is going to live this exam in his body, his mind and his heart, which makes him a man and an artist. « Rarely we have scrutinized in a film so closely and with so much starkness the effort, the work and the training.

  • Mercredi 9 mai à 18h00 Foyer

SANS ADIEU

Christophe Agou
  • 2017
  • 99 min
  • France
  • Les Enragés

Ce film est un beau regard, lucide et affectueux, sur les derniers paysans du Forez auvergnat. Les images sont très belles. Elles exhalent un parfum âcre et envoutant. L’odeur d’un monde qui a duré des siècles et des siècles pour s’éteindre en quelques années, submergé. Des personnages, des hommes et des femmes aux allures fantomatiques émergent. Ils se maintiennent dans la tourmente, avec une réelle dignité.

This film is a fine perspective, realistic and affectionate, on the last peasants of the Forez in Auvergne. The pictures are beautiful. They exhale a bitter and captivating perfume. The smell of a world which lasted centuries and centuries to extinguish in a few years, submerged. Characters, men and women with ghostly appearance emerge. They keep going in tormoil, with real dignity.

  • Samedi 12 mai à 18h00 Filature (en présence de Marie Demart, programmatrice, et Pierre Vinour, producteur)

SONITA

Rokhsareh Ghaem Maghami
  • 2018
  • 91 min
  • Allemagne-Suisse-Iran
  • Women Make Movies (WMM), Chicken & Egg Pictures

Sonita, une jeune Afghane, rêve de devenir rappeuse pour lutter contre les violences faites aux femmes et, notamment, le mariage. Réfugiée clandestine, elle vit dans la banlieue de Téhéran. Après onze années passées en Iran, elle doit rentrer se marier en Afghanistan, pour financer le mariage de l’un de ses frères. Sa détermination aura-t-elle raison de ce destin, auquel sont encore soumises des millions de femmes dans le monde ?

Sonita, a young afghan woman, dreams of becoming a rapper to combat violence against women and particularly, the forced marriage. Illegal refugee, she lives in the suburbs of Tehran. After eleven years in Iran, she has to go back to Afghanistan to get married, in order to finance the wedding of one of her brothers. Will her determination get the better of this destiny, to which million of women are still subject in the world ?

  • Mercredi 9 mai à 21h00 Temple
  • Vendredi 11 mai à 16h00 Chapelle

SŒURS DE CŒUR

Sabri Tida
  • 2018
  • 30 min
  • Lasalle
  • Ateliers Varan

Aujourd’hui, Ana et Zaïa ont 10 ans. Elles se connaissent depuis qu’elles ont 3 ans et demi. Elles vivent aujourd’hui dans deux appartements de la même maison dans le même village, vont dans la même classe de la même école, partagent les mêmes jeux et les mêmes secrets. Resteront-elles inséparables pour la vie ?

  • Mercredi 9 mai à 15h00 Chapelle (en présence de Marie-Claude Treilhou, cinéaste, responsable Ateliers Varan)

THE STARS OF STERN

Gad Abittan
  • 2018
  • 58 min
  • France, Israël
  • auto-produit par Gad Abittan

PREMIÈRE MONDIALE

Ce film se lit d’abord comme une lettre d’amour aux habitants juifs de ce quartier de Jérusalem, rythmée par les excentricités d’un vieil homme qui perd  la tête. Malheureusement ces habitants voient leur vie perturbée par l’arrivée de familles dites « ultra-orthodoxes ». Celles-ci peu à peu,  imposent un mode de vie qu’ils croient conforme à la Torah. Se pose alors  la question de la cohabitation.

This film can be first read as a love letter to the Jewish residents of this area of Jerusalem, punctuated by the eccentricities of an old man who is losing his mind. Unfortunately these inhabitants see their life disturbed by the arrival of families known as « ultra-Orthodox ». These, little by little, impose a way of life that they believe to be in compliance with the Torah. Then arises the question of coexistence.

  • Vendredi 11 mai à 18h00 Foyer (en présence de Gad Abittan, réalisateur)

VIURE AL PAIS

Nicolas Thomas
  • 2018
  • 30 min
  • Lasalle
  • Ateliers Varan

Dans les Cévennes désindustrialisées, où l’héritage agricole est en déshérence, tout est à réinventer. Là où les hommes ont cédé la place à la forêt, Thomas allie savoirs ancestraux et technologies modernes pour faire revivre cette terre.

  • Mercredi 9 mai à 16h00 Chapelle (en présence de Marie-Claude Treilhou, cinéaste, responsable Ateliers Varan)

VIVRE RICHE

Joël Akafou
  • 2017
  • 52 min
  • Burkina-Faso, France, Belgique
  • Vrai Vrai Films

Carte blanche à l'IRIS

Joël Akafou nous convie à une plongée en prise directe avec le monde des « brouteurs » ivoiriens. Ces  jeunes de 15 à 25 ans cultivent avec un grand cynisme l’escroquerie sur le net. Leurs victimes sont des femmes solitaires, avec un peu d’argent. Ils les appâtent par des mots gentils, et en évoquant d’imaginaires situations dramatiques.

Joël Akafou invites us to a dive into direct contact with the world of the ivorian « brouteurs ». These young people 15 to 25 years old develop with great cynicism the internet fraud. Their victims are lonely women, with a little money. They attire them with kind words, and explaining imaginary dramatic situations.

  • Jeudi 10 mai à 16h00 Temple (en présence de Eliane de Latour, cinéaste, anthropologue IRIS-EHESS)

VOLEM RIEN FOUTRE AL PAÏS

Pierre Carles, Christophe Coello & Stéphane Goxe
  • 2007
  • 107 min
  • France
  • CP Productions

CP PRODUCTIONS...20 ANS DÉJÀ !

Dans cette guerre économique, qu’on nous avait promise il y a bien des années et qui avance comme un rouleau compresseur, existe-t-il encore un sursaut d’imagination pour résister ? Mis en demeure de choisir entre les miettes du salariat précaire et la maigre aumône que dispense encore le système, certains désertent la société de consommation pour se réapproprier leur vie. « Ni exploitation, ni assistanat ! » clament-ils pour la plupart. Ils ont choisi une autre voie, celle de l’autonomie, de l’activité choisie et des pratiques solidaires…Une vie alternative qui demande imagination, créativité... et beaucoup de travail.

In this economic war, which has been promised to us so many years ago and is moving like a steamroller, is there still a burst of imagination to resist ? Required to choose between the crubs of insecure labour and the meagre handout that the system still provides, some leave the consumer society to regain control of their life. « Neither exploitation, nor assistantship ! » do they most of them claim. They chose another way, that of autonomy, of the chosen activity and solidarity practices...

  • Vendredi 11 mai à 18h00 Temple (en présence de Pierre Carles, réalisateur, Christophe Coello, réalisateur, Stéphane Goxe, réalisateur, et Annie Gonzalez, productrice - CP Productions)

le festival des réals

Lycée Louis-Feuillade (Lunel)
  • 2018
  • 18 min
  • FR
  • Mercredi 9 mai à 14h00 Temple