Bandeau

 

 

 

 

Plus de 55 films documentaires, émouvants, percutants, audacieux, sensoriels, poétiques…pour la plupart accompagnés du réalisateur. 18 premières françaises, des partenariats internationaux, un focus sur le festival HOT-DOCS (Toronto), une rétrospective pour les 50 ans d'ISKRA (Chris Marker), des rencontres, une table ronde, un spectacle pour rire, de la musique…
Un rendez-vous pour s’enrichir d’autres cultures, d'autres expériences, pour mieux comprendre le monde – et entretenir en nous le désir de le réinventer ? –.


 

 

 

 

 

carré rose RIEN NE VA PLUS ! La mise en scène du spectacle du monde est presque parfaite, les acteurs sont à leurs places ; battez tambours, sonnez trompettes, il ne manque que le son du canon. Si ce n'était grave, on pourrait penser à une comédie bien menée : l'Europe peine à trouver un consensus, alors que les hégémonies se renforcent à l'échelle mondiale. Ces grandes manoeuvres alimentent le flux incessant des réfugiés qui servent de support à la peur et à la démagogie, comme si la production de clivages et de haine était le seul terreau de l'expression soi-disant libre et démocratique.

 

carré rose TOUT VA BIEN ! Et pourtant, des voix de plus en plus nombreuses s'élèvent dans le monde. Des propositions individuelles et collectives existent, issues de la « base », pour sortir de la logique de confrontation entre les peuples, pour relever les défis du changement climatique et pour imposer une réelle répartition des richesses.
Ceux qui ont déjà tout perdu ne peuvent ni ne doivent rester suspendus aux promesses non tenues de nos politiques, à des lois restrictives, à des résistances racistes. C'est pourquoi, malgré les pressions, des citoyens, des associations, et des municipalités accueillent les « migrants ». Même aux Etats-Unis, les initiatives dangereuses du pouvoir rencontrent une résistance populaire et institutionnelle sans précédent. Les peuples prennent conscience que la menace ne vient pas de cet « Autre », instrumentalisé pour prêcher la peur et la haine, et qui, en réalité, aspire à une vie meilleure autant que nous.
L'écologie est enfin devenue une priorité. Le développement des énergies renouvelables est en marche, même timidement. Des collectifs toujours plus nombreux se montent et obtiennent, çà et là, des victoires locales contre de méga-projets jugés inutiles voire dangereux (barrage, aéroport, gaz de schiste, nucléaire, usine bio-masse, etc). Les consommateurs sont en train de repenser leurs pratiques (circuits courts de distribution) et leurs habitudes (les cantines scolaires deviennent des lieux de formation à l'alimentation). Sous d'autres latitudes, les résistances à la destruction de la forêt et des ressources en eau commencent à porter leurs fruits. Des méthodes de culture ancestrales reprennent racine. De nouveaux projets sont développés, tels l'agro-écologie, les banques de semences, le recyclage des déchets, la pêche durable, la gestion de la biodiversité, les droits environnementaux...
La notion de « progrès » est aujourd'hui indissociablement liée à celle d'éthique, et la doctrine néo-libérale craque de toutes parts ; localement, les citoyens se réapproprient les décisions qui concernent leurs collectivités, voire leur pays, à l'instar de la victoire des Roumains contre le décret « corruption ». Le développement de l'économie sociale et solidaire est une réponse à la spéculation financière mettant les entrepreneurs à genoux. Et, dans les pays du Sud, les coopératives ou associations fleurissent. Le micro-crédit modifie le regard de chacun : « Tout le monde espère gagner de l'argent en faisant des affaires. Mais l'homme peut réaliser tellement d'autres choses en faisant des affaires » (Muhammad Yunus, Le Monde du 25 avril 2008).

 

carré rose Alors, que proposons-nous ? Chacun choisira sa ou ses luttes, mais il est un levier qui nous réunit : l'art sous toutes ses formes d'expression. En Occitanie, des lieux et des festivals rendent leur sens aux valeurs humanistes et Doc-Cévennes en est un. Ce festival s'est formé pour créer une dynamique de territoire autour d'une proposition artistique à la fois exigeante et populaire. La promotion du travail de réalisateurs dont les productions sont souvent fragilisées, nous paraît essentielle pour comprendre le monde et nous réconcilier avec LE Politique afin de pouvoir entrer en résistance.

CHAMP-CONTRECHAMP